Les premiers mouvements et rassemblements contre le 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika commencent à inquiéter sérieusement le QG de campagne du président sortant à Hydra, le quartier chic d’Alger. Et pour empêcher que ce vent contestataire ne se propage dans toute l’Algérie, Abdelmalek Sellal, le directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, vient de donner des instructions fermes à ses équipes : il faut sortir maintenant d’Alger pour aller à la rencontrer des Algériens et les « rassurer », a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. 

Sellal a commencé à mettre en place les premières « délégations » qui seront dépêchées à l’intérieur et au sud du pays. L’ancien Premier-ministre accorde une importance particulière à ces régions de « l’Algérie Profonde » pour jouer sur la proximité et casser les éventuelles contestations qui peuvent s’enclencher à travers le pays. Se rapprocher chaque jour des Algériens pour prêcher les « bienfaits » de la « continuité » et « de la stabilité » du pays, telle est l’orientation donnée par Sellal à ses équipes. Le mot d’ordre est simple et clair : « occuper le terrain et ne pas laisser les anti-5e mandat fédérer autour d’eux des foules nombreuses ».

De nombreux meetings seront, ainsi, organisés à partir du 5 mars prochain dans plusieurs villes et agglomérations des Hauts-Plateaux et Sud du pays. Des cortèges et événements festifs sont également prévus pour « embrigader » et « séduire » les jeunes. Les partisans du 5e mandat doivent relever le défi d’affronter cette naissante colère populaire. Leur mission est de « casser » le travail de mobilisation entamé par les adversaires du 5e mandat qui lancent plusieurs au quotidien plusieurs appels à manifester au niveau de certaines grandes villes du nord du pays. Les « troupes » de Sellal sauront-elles « rassurer » et « convaincre » les Algériens ?

LAISSER UN COMMENTAIRE