Le général à la retraite et candidat à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, Ali Ghediri, a d’ores et déjà préparé un plan anti-fraude. C’est du moins ce que nous assurent plusieurs  sources bien informées. Pour faire face à une éventuelle fraude électorale, Ali Ghediri pense tout simplement à annoncer sa victoire dès le début de dépouillement, c’est-à-dire juste après la fermeture des bureaux de vote.
Le plan de Ghediri consiste également à organiser des petites manifestations nocturnes dans quelques wilayas suivies par une déclaration de son QG électoral situé à Hydra le présentant comme le gagnant des élections dès le premier tour ou en ballottage favorable pour un deuxième tour.
Cette stratégie est une idée inspirée par la démarche des Frères Musulmans égyptiens lors de l’élections du président renversé Mohamed Morsi. Les Frères Musulmans ont fait pression sur l’Etat-Major de l’armée égyptienne en annonçant la victoire de leur candidat bien avant que le conseil constitutionnel  ne dévoile les résultats. L’ impact psychologique d’une telle démarche risque de perturber la fin du scrutin, voire de créer un climat d’incertitude pour la suite des événements politiques.
Mais Ali Ghediri va-t-il tenir compte des différents rappels à l’ordre du Chef d’Etat-Major de l’ANP, à savoir Ahmed Gaïd Salah, qui insiste depuis plusieurs jours sur l’importance de veiller sur le déroulement tranquille et paisible des élections présidentielles tout en mettant en garde contre « l’hostilité de certains ennemis de l’intérieur et de l’extérieur », a-t-il dit lors de sa visite d’inspection à Constantine. Comment va donc réagir Ahmed Gaïd Salah face à la stratégie de “l’annonce préventive“ de Ghediri ?
A suivre ……
Par Khadir Mohamed depuis Genève

LAISSER UN COMMENTAIRE