L’homme qui aura réussi à rassembler quelques dizaines de jeunes manifestants autour de lui pour dire non au 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika s’appelle finalement… Rachid Nekkaz. L’ex-candidat malheureux à la campagne électorale des élections présidentielles d’avril 2014 est en train de frapper fort à l’occasion du scrutin présidentiel de 2019 prévu le 18 avril prochain. A travers sa tournée à l’ouest du pays pour recueillir des signatures et préparer son dossier de candidature aux élections présidentielles, Rachid Nekkaz n’est pas passé inaperçu. 

Pis encore, il a rassemblé autour de lui des dizaines de militants, voire des centaines de manifestants qui ont même scandé des slogans hostiles au 5e mandat du Président Bouteflika comme le démontrent ces images filmées en live lors de la présentation de Rachid Nekkaz devant la mairie d’Oran pour récolter les signatures tant prisées. « Non au 5e mandat », ont crié plusieurs de ces jeunes manifestants tout en affichant leur soutien à Rachid Nekkaz qui incarne à leurs yeux le changement. Il s’agit de la première action publique qui appelle au rejet du 5e mandat.

Rachid Nekkaz enfile-t-il l’habit de l’opposant qui peut perturber la campagne favorable à la reconduction d’Abdelaziz Bouteflika ? C’est fort possible car l’homme commence à ressusciter après une traversée de désert et plusieurs échecs essuyés sur la scène politique. En l’absence d’une opposition structurée et solide, seul Rachid Nekkaz semble susciter l’intérêt de ces jeunes qui ne veulent pas du statu-quo. Mais Nekkaz pourra-t-il aller jusqu’au bout de sa démarche ? A-t-il réellement les moyens de ses ambitions ? Est-il un candidat suffisamment fiable pour menacer la pérennité du pouvoir actuel ? Les jours à venir nous apporterons des réponses.

LAISSER UN COMMENTAIRE