C’est une rumeur qui a fait énormément de ravages sur les réseaux sociaux en Algérie. Sur le web, quelques personnalités politiques et des activistes réputés pour leur virulence à l’égard du régime algérien ont fait croire aux Algériens que Saïd Bouteflika, le frère et conseiller du Président Abdelaziz Bouteflika, et le général-major Ben Ali Ben Ali, l’homme qui dirige la garde républicaine depuis 2015, se sont déplacés secrètement la semaine passée à Paris pour rencontrer des hauts responsables de l’Elysée, la présidence française. 

Une rencontre au cours de laquelle les deux dirigeants algériens sont soupçonnés, pour ne pas dire accusés, d’avoir soumis une feuille de route aux conseillers d’Emmanuel Macron concernant un consensus qui a abouti à Alger entre les divers clans politiques au sujet des différends ayant entouré l’organisation des élections présidentielles du 18 avril prochain.

Or, d’après nos recherches et investigations, cette visite à Paris de Saïd Bouteflika et le général-major Ali Ben Ali n’a jamais eu lieu comme le rapporte cette rumeur affolante. Selon toutes les sources fiables et proches du sérail que nous avons approché, aucun déplacement officieux de Saïd Bouteflika et du général-Major Ben Ali Ben Ali n’a été organisé à Paris.  Aucune rencontre n’a été, d’ailleurs, organisée avec un quelconque conseiller d’Emmanuel  Macron. Selon nos sources, les déplacements à Paris de Saïd Bouteflika ne durent pas plus d’une journée. D’habitude, le conseiller le plus influent du Palais d’El-Mouradia emprunte un avion présidentiel pour partir Paris où il atterrit à l’aéroport de Paris-Le Bourget. Il reste, par la suite, entre 6 et 8 heures dans la capitale française avant de regagner Alger. Il ne passe presque jamais la nuit à Paris.

Et pourtant, cette folle rumeur affirmait que Saïd Bouteflika et le général-major Ben Ali Ben Ali sont restés pendant au moins 3 jours à Paris. Ils seraient entrés à Alger à la veille de la cérémonie de l’enterrement du président du Conseil Constitutionnel, Mourad Medelci. Ces informations ont été qualifiées enfin de « fantaisistes » par nos sources.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE