Pas de tabou ni de censure avec la gazette des élections animée par le trio de choc : Abdou Semmar, Hichem Aboud et Merouane Boudiab. Cette fois-ci, il est question du discours développé par Ali Ghediri, le général candidat à l’élection présidentielle, qui donne l’impression de s’opposer davantage à Ahmed Gaïd Salah, le chef d’état-major de l’ANP, qu’à Abdelaziz Bouteflika, le président sortant. En plus, sa stratégie de communication et ses relations avec la presse soulèvent de nombreuses questions. Nos analystes n’ont pas manqué de revenir sur le sempiternel rôle controversé du patron d’Ennahar TV, Anis Rahmani, dans la désinformation propagandiste destinées à manipuler les Algériens. Un débat haletant à suivre sur : 

LAISSER UN COMMENTAIRE