Dans notre soi-disant football professionnel, un joueur évoluant en ligue 2 professionnelle avec le MC El Eulma a écopé de deux cartons jaunes au cours de la même partie qui est logiquement synonyme d’une expulsion sans contestation avec carton rouge. Mais contre toute attente, ce jouer a continué de jouer le plus normalement du monde jusqu’à la fin de la rencontre sans qu’il ne soit, à aucun moment, inquiété ni par l’arbitre central ni par ses deux assistants de touche et encore moins par le quatrième arbitre ! 
Même l’équipe dirigeante du club adverse n’a pas réagi. Et pourtant, il s’agissait d’un beau débat diffusé en direct sur la télévision nationale pour le compte de la 20e journée de la ligue 2 professionnelle entre deux prétendants à l’accession en l’occurrence, le MC El Eulma à la 5e place avec 31 pts, face au leader du classement, le NC Magra 35 pts, dans un match qui s’est soldé par un score vierge (0-0).
Le match disputé samedi en fin d’après-midi au stade Messaoud Zougar d’El Eulma, a été arbitré par l’ex-international, Redouane Necib, 38 ans, surnommé aussi « Rivaldo » en raison de sa ressemblance avec l’ancien footballeur brésilien. Cet arbitre avait distribué un carton jaune au porteur du maillot N°25, Toufik Bouhafer, à la 56’ du jeu avant de lui dresser le deuxième avertissement à la 74’ au cours de cette même partie. Mais, coup de théâtre, au moment où tout le monde s’attendait à ce que le récidiviste soit expulsé en toute logique par le carton rouge à la suite de ses deux précédents cartons jaunes, le juge de la rencontre a fait signe de poursuivre le match comme si rien ne s’était passé.
Un peu plus tôt en première période, ce dernier avait notamment sifflé un penalty imaginaire à la faveur des locaux mais son exécution a été mal transformée. Ne serait-t-il pas plus sage de revenir au système amateur en Algérie ?

LAISSER UN COMMENTAIRE