Le candidat aux élections présidentielles du 18 avril prochain, Ali Ghediri, continue de drainer des soutiens pour préparer son « combat » contre les partisans du 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Ainsi, selon nos informations, après le soutien franc que lui la célèbre avocate Zoubida Assoul,  l’ex-ministre de la Communication et diplomate Abdelaziz Rahabi va également se prononcer prochainement pour soutenir publiquement la candidature du général-major à la retraite. 

Abdelaziz Rahabi fait partie des figures les plus emblématiques de l’actuelle opposition algérienne. L’ex-ministre a toujours critiqué sévèrement le bilan d’Abdelaziz Bouteflika en réclamant tout bonnement son départ pour permettre à l’Algérie une alternance démocratique. Il s’agit donc d’un soutien de poids pour Ali Ghediri qui a convaincu d’ores et déjà Zoubida Assoul de se joindre à son équipe de campagne. L’opposante la plus active de la scène politique algérienne ces derniers temps a expliqué son choix de soutenir la candidature du général-major à la retraite par « la concordance des visions » entre le parti et le candidat « sur les voies et moyens pour concrétiser cette rupture ».

Son parti l’UCP a justifié cette décision stratégique en énumérant les points sur lesquels le parti de Mme Assoul rejoint la vision d’Ali Ghediri, parmi lesquels, « construire la nouvelle République, basée sur l’État de droit et des institutions à travers une constitution adoptée par voie référendaire ; consolider la pratique démocratique et renforcer les libertés individuelles et collectives ; libérer le pouvoir judiciaire de toutes interférences ; réformer et moderniser l’Armée nationale pour l’éloigner de la décision politique… ».

Après Zoubida Assoul et Abdelaziz Rahabi, Ali Ghediri pourra-t-il fédérer encore autour de lui d’autres personnalités influences de l’opposition ?

LAISSER UN COMMENTAIRE