Non, le général-major Ali Ghediri, candidat aux élections présidentielles du 18 avril prochain, n’a pas encore réuni les 60 mille signatures nécessaires pour déposer son dossier de candidature au niveau du Conseil Constitutionnel, a appris Algérie Part auprès d’une source sure qui travaille au sein de l’équipe de campagne du général candidat. 

Contrairement à ce qui a été rapporté par de nombreux médias algériens, l’équipe de campagne d’Ali Ghediri n’a pas bouclé la récolte de ces 60 mille signatures de parrainage pour finaliser le dossier de candidature aux élections présidentielles. Pis encore, selon notre source, les équipes d’Ali Ghediri rencontrent énormément de difficultés sur le terrain pour réunir ces signatures car au niveau des APC, les maires et personnel de l’administration rechignent à légaliser ces signatures individuelles. Ce qui constitue un obstacle complexe qui ralentit dangereusement la course d’Ali Ghediri. D’après nos sources, des élus locaux subissent des pressions d’en haut pour « saboter » la légalisation des signatures récoltées par les équipes de campagne de Ghediri.

 

Soulignons enfin que la loi électorale en Algérie exige à chaque candidat aux élections présidentielles 60.000 signatures individuelles, au moins, d’électeurs inscrits sur une liste électorale et ces signatures doivent être recueillies à travers, au moins, 25 wilayas avec un minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas qui ne saurait être inférieur à 1.500.

LAISSER UN COMMENTAIRE