Hier, dimanche soir, la chaîne de télévision française M6 a diffusé une enquête documentaire traitant des des relations sexuelles hors mariage, l’homosexualité, la virginité ou encore les mères célibataires au Maghreb. “Amour et sex au Maghreb”, le documentaire de M6, parle ouvertement de la question de la sexualité au sein de la jeunesse maghrébine. Sauf que la chaîne de télévision française s’est penchée uniquement sur les tabous de la sexualité et de l’amour en Tunisie et au Maroc. En Algérie, les journalistes de M6 ont été interdits de réaliser leur reportage. 

C’est du moins ce que révèle Michelle Gagnet, la réalisatrice de documentaire qui cause d’ores et déjà polémique sur internet en Tunisie et au Maroc. Dans une déclaration au Huffpost Maroc, la journaliste, ayant déjà vécu 3 ans en Tunisie, a déclaré avoir voulu mener son enquête en Algerie, mais « elle n’avait pas obtenu son visa pour y aller faire des repérages ».

Michelle Gagnet a, donc, été donc contrainte de lever uniquement le voile sur ce qui se cache dans les deux sociétés Tunisienne et Marocaine. La société algérienne a été occultée à cause des interdictions de tournage et les refus de visas imposés par les autorités politiques de notre pays. La journaliste et réalisatrice de M6 a préféré donc se contenter de donner la parole aux hommes et femmes pour témoigner sur des sujets sensibles, mais surtout montrer une scène choquante d’hyménoplastie. Des scènes et révélations « choc » qui ont enflammé la toile chez nos deux voisins.

Face à la polémique qui ne cesse d’enfler, Michelle Gagnet s’est défendue contre les accusations de sensationnalisme formulées à son encontre  en affirmant que l’objectif de son documentaire est justement de déconstruire les préjugés en montrant que « les jeunes Maghrébins, bien qu’ils soient musulmans, ne sont pas différents de ceux résidant en France en Allemagne ou encore aux Etats-Unis et ont également de le droit et l’envie d’aimer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE