L’enquête nationale sur les salaires relatifs au mois de Mai 2017 est réalisée par l’ONS, par voie postale auprès d’un échantillon d’entreprises publiques et privées nationales figurant dans le répertoire des entreprises de l’ONS.

C’est une enquête qui touche l’ensemble des activités à caractère économique (hors administration et hors agriculture). Le champ d’enquête est constitué de l’exploitation de 762 entreprises ayant répondu (toutes sections confondues) :

– 535 entreprises publiques nationales.
– 227 entreprises privées nationales de 20 salariés et plus.

L’objectif de cette enquête est de déterminer le niveau des salaires nets par qualification, activité (section) et secteurs juridiques, ainsi que la structure du salaire brut (salaire de base et primes indemnités).

Cette enquête a démontré qu’en 2017, le salaire moyen mensuel net tous secteurs juridiques confondus a évolué seulement de (+1,06 %) en DA par rapport à 2016. (tableau n°7). Les industries extractives enregistrent la plus forte évolution du salaire moyen en 2017 avec (2,37%) pour l’ensemble du personnel et (3,23%) pour les cadres. (tableau n°7).

Globalement, toutes sections confondues, le salaire moyen mensuel net marque une faible
progression par rapport aux années précédentes. Par qualification, cette hausse est de 1.9% pour les cadres ,1.3% pour les agents de maîtrise, et de 0.9% pour le personnel d’exécution.

Par secteur juridique, l’évolution globale des salaires entre 2016 et 2017 est de (+0.93 %)
dans le secteur public et (+1.17%) dans le secteur privé (tableaux n°8 et 9).
Par qualification, les salaires dans le secteur public et privé suivent la même tendance
d’évolution que pour l’ensemble des 2 secteurs. On notera que les augmentations salariales ont été relativement importantes pour les agents de maîtrise et le personnel d’exécution (2.28% et 2.90%) comparativement aux cadres (+0.45 %) dans la section « hôtels et restaurants dans le secteur public (tableaux n°8).

 

Dans le secteur privé, la  » sante » enregistre une hausse de salaire légèrement importante par rapport aux autres sections (+2.26%). Pour le secteur public cette hausse est de 2.37% dans  » l’industries extractives » et 2.26% dans « hôtels et restaurants ».

En guise de conclusion, l’ONS a noté qu’en 2017, le niveau des salaires nets mensuels (hors Agriculture et hors Administration) en Algérie est de 40 300 DA. Il est de 56 200 DA dans le public et de 33 000 DA dans le privé national. Les résultats de l’enquête 2017 confirment que les activités pétrolières (production et services d’hydrocarbures) et financières (banques & assurances) demeurent les secteurs qui payent le mieux avec respectivement des niveaux de salaires moyens relativement élevés avec 105 000 DA et 60 000 DA.

A l’inverse, les secteurs de  » la construction « , de  » l’immobilier et services aux entreprises  » se distinguent avec des salaires moyens assez bas, de l’ordre respectivement de 30 700 DA et 33 400 DA.

Les écarts de salaires selon la qualification et les secteurs d’activités sont dans certains cas
assez très élevés. En effet, le salaire des agents de maîtrise dans les activités liées aux
hydrocarbures, (où le personnel est très qualifié) est de 98 600 DA contre 36 100 DA dans le secteur de  » la construction ».

La qualification du salarié, le secteur juridique, la taille de l’entreprise ainsi que les spécificités de rémunération sectorielles des entreprises de certains secteurs sont les éléments les plus discriminants du niveau des salaires.

Le niveau moyen des salaires dépend selon le secteur d’activité, soit de l’importance de la
proportion des cadres (Industries extractives et activités financières), soit de la prédominance du personnel d’exécution (Construction).

Ainsi le niveau des salaires relativement élevé du secteur public par rapport au privé
s’explique principalement par les salaires dans les activités liées aux hydrocarbures (industries extractives) avec un salaire moyen de 105 663 DA, alors que dans le secteur privé cette section est représentée uniquement par l’exploitation des carrières avec le salaire moyen le plus bas soit 26 181 DA.

En 2017, le salaire moyen mensuel net tous secteurs juridiques confondus a évolué de
(1.06%) en DA par rapport à 2016. Globalement, le salaire moyen mensuel net enregistre en 2017 une faible progression par rapport à celles observées ces dernières années. Par qualification, cette hausse est de (1.9%) pour les cadres, (1.3%) pour les agents de
maîtrise, et de (0.9%) pour le personnel d’exécution. Au niveau national, le salaire de base représente en moyenne 62% et les primes et indemnités 38% de la rémunération brute totale.

LAISSER UN COMMENTAIRE