L’enfermement arbitraire et dramatique du journaliste Adlène Mellah ne cesse de nourrir les pires inquiétudes. Ce samedi, deux de ses avocats, à savoir maître Mustapha Bouchachi et maître Yacine Kazem, ont révélé que notre confrère a rechuté et se retrouve, désormais, hospitalisé à la clinique de la prison d’El-Harrach. 

L’état de santé du prisonnier Adlène Mellah s’est encore une fois détérioré en raison des conséquences néfastes de la grève de la faim sur son corps frêle. Les avocats du journaliste algérien dont le procès en appel est programmé pour le 23 janvier prochain ont indiqué qu’ils vont présenter tous les rapports médicaux traitant de l’étant de santé d’Adlène Mellah aux juges de la Cour d’Alger afin de les mettre face à leurs responsabilités dans ce drame qui risque d’écorcher à jamais l’image et la réputation de la justice algérienne.

Les avocats d’Adlène Mellah craignent le pire car notre confrère refuse d’arrêter sa grève de faim tant qu’il n’a pas bénéficié d’un procès juste et équitable. Pour rappel, Adlène Mellah fait l’objet d’un acharnement judiciaire sans précédent et se retrouve, pour la deuxième fois, en prison après avoir été condamné le 25 décembre dernier à une année de prison ferme par le tribunal de Bab El-Oued. Un verdict honteux qui a suscité  des réactions d’indignation en Algérie et à l’étranger où les organisations de défense de la liberté d’expression et des Droits de l’Homme ont condamné une « dérive » alarmante et inacceptable des autorités algériennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE