Le suspense est total en Algérie. Le mystère demeure entier autour de l’élection présidentielle qui doit avoir lieu au mois d’avril prochain. Le silence radio des autorités algériennes suscitent de nombreuses spéculations et soulèvent plusieurs questions. Et, selon plusieurs sources concordantes, quelques réponses devront se faire connaître ce jeudi 17 janvier lors du 20 H de l’ENTV, la chaîne de télévision étatique. 

Mais que va-t-on annoncer aux algériens ? Pour le moment, aucune source fiable ne détient des éléments concrets. L’opacité est savamment entretenue et rien ne filtre sur les intentions réelles des tenants du pouvoir au palais présidentiel. Ce jeudi soir, l’ENTV annoncera-t-elle enfin la date exacte de la tenue des élections présidentielles ? Ou expliquera-t-on que ces élections seront reportées ? Personne ne détient la réponse. Mais ce jeudi, le ministre de l’Intérieur a brisé le silence en affirmant que son  administration est « prête à organiser les élections présidentielles ».

« L’expérience de l’administration centrale et locale la rend apte à fournir tous les moyens humains et matériels pour organiser cette élection lorsque le président de la République aura décidé de convoquer le corps électoral », a expliqué Nourredine Bedoui, au cours d’une conférence de presse, rapporte l’agence officielle l’APS. Cela signifie-t-il pour autant que l’élection présidentielle se tiendra bel et bien dans les délais réglementaires prévus par la Constitution ? Pas si sûr.

Il faut savoir que dans la loi organique publiée au Journal officiel n°50, l’article 135 des dispositions relatives à l’élection du président de la République stipule que “les élections présidentielles ont lieu dans les trente jours qui précèdent l’expiration du mandat du président de la République”. Et comme le président Abdelaziz Bouteflika a prêté serment lors de sa réélection pour un 4e mandat à l’issue de l’élection d’avril 2014, un 28 avril, la convocation du corps électoral doit intervenir ou aujourd’hui le 17 janvier ou le jeudi prochain 24 janvier pour que l’élection ait lieu au plus tard le 25 avril 2019.

Le 4e mandat de Bouteflika prendra fin le 27 avril 2019. Pour respecter la législation en vigueur dans notre pays, il ne reste donc que deux options : l’élection présidentielle aura lieu soit le jeudi 18 ou le jeudi 25 avril 2019. Aucun autre délai n’est possible réglementairement. Ce jeudi 17 janvier sera donc une date importante. Mais si le JT de l’ENTV n’abordera pas la question des élections présidentielles, il se pourrait qu’il soit axé sur un autre événement important, à savoir un fort probable remaniement gouvernemental.

Un changement de gouvernement qui était attendu depuis plusieurs jours. Un changement capital et crucial pour la suite des événements politiques de cette année 2019. Et pour cause, si Ahmed Ouyahia est maintenu dans ses fonctions, cela signifie qu’il ne présentera aucune candidature à la prochaine élection présidentielle. Et là, il ne restera plus que deux scénarios réalisables : Le 5e mandat pour Abdelaziz Bouteflika ou un report de l’élection présidentielle. Toutes les données le confirment : Ahmed Ouyahia est presque la seule personnalité qui peut se présenter comme le « candidat du système » si Abdelaziz Bouteflika ne poursuit pas sa mission à la tête de l’Etat algérien.

Le JT de 20 H de ce jeudi soir à l’ENTV est donc un baromètre important qui devra nous éclairer la lanterne sur les tenants et aboutissants des futures échéances politiques de notre pays. Et si ce jeudi soir, aucune annonce n’est faite. Le suspense ne sera plus inquiétant, mais deviendra très dangereux.

LAISSER UN COMMENTAIRE