Le ministère de l’Education vient de confirmer officiellement le contenu d’un document qui a massivement circulé sur les réseaux sociaux en Algérie. Il s’agit d’un appel qui a été lancé à l’attention des jeunes et mineurs contre la « mauvaise » utilisation des moyens de communications qui font fureur sur internet à l’instar de l’application « Tik Tok ».

A mesure que la popularité de ces médias sociaux grandit notamment, l’application « Tik Tok », les risques liés à leur utilisation augmentent aussi. Les pirates, les spammeurs, les auteurs de virus et les voleurs d’identité, et autres criminels suivent également cette tendance », a fait savoir le ministère de l’Education nationale dans un communiqué, appelant les internautes à faire preuve de vigilance et de prudence en suivant les bonnes pratiques.

Le ministère de l’Education annonce l’élaboration d’un guide organisé autour de quatre (4) chapitres tous axés sur la protection du compte, de la vie privée, contre les logiciels malveillants, et contre les Spams, abus et harcèlement. Pour le ministère de tutelle, la prévention des mineurs et des jeunes utilisateurs contre ces applications passe par un travail de sensibilisation. « Une sensibilisation qui doit les concerner, eux et leurs parents, sur les dangers que pourrait provoquer une mauvaise utilisation des technologies numériques en général et des réseaux sociaux en particulier ».

Le département de Nouria Benghabrit appelle à définir, à titre d’exemple, un mot de passe fort combinant lettres, chiffres et signes spéciaux, un mot de passe différent de celui utilisé sur les comptes des réseaux sociaux. Il préconise, également, la protection des Smartphones afin d’empêcher son utilisation par un tiers.

Aussi, le guide élaboré par le secteur de l’Education nationale met en avant l’impératif de vérifier régulièrement les paramètres de confidentialité de son profil et effectuer les modifications nécessaires, de ne pas divulguer d’informations personnelles ou professionnelles sur les réseaux sociaux, de ne pas partager de photos, ou d’informations concernant les membres de sa famille, des ses amis ou d’autres personnes sans leur consentement. Vérifier les autorisations requises par les applications avant de les associer à son compte, a également été souligné.

En cas de menace, de harcèlement ou de soupçon qu’on est victime d’escroquerie ou d’abus, il y a lieu d’en informer immédiatement les services de police ou de gendarmerie, a précisé le guide qui met l’accent sur l’importance pour l’utilisateur d’apprendre à distinguer les messages authentiques des messages de phishing.

LAISSER UN COMMENTAIRE