A la suite d’une énorme mobilisation, la Cour d’Alger a fini par programmer le procès en appel d’Adlène Mellah. Il est prévu ainsi pour le 23 janvier prochain. Ce jour-là, les avocats du journaliste détenu à la prison d’El-Harrach tenteront d’arracher sa libération après avoir été condamné à une année de prison ferme par le tribunal de Bab El-Oued. 

Cette annonce intervient au moment où les médias algériens et étrangers n’ont pas cessé de critiquer vivement l’acharnement de la machine judiciaire contre les journalistes indépendants qui activent sur Internet à travers des sites d’information publiant régulièrement des contenus jugés « subversifs » par des hauts responsables politiques.

Le 23 janvier prochain, les avocats d’Adlène Mellah espère le libérer d’un verdict profondément injuste et « politisé » prononcé le 25 décembre dernier par le tribunal de Bab El-Oued.

Mais les juges de la Cour d’Alger auront-ils le courage de faire du droit et de rendre un verdict équitable sans subir le diktat politique d’un ministère de la Justice qui a honteusement combattu la liberté d’expression des journalistes algériens ?

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE