« Mes frères sont innocents et la justice a violé leurs droits ». C’est avec ces termes que le frère de Kamel Chikhi, alias le Boucher, a réagi pour la première fois publiquement, devant une caméra d’une chaîne de télévision privée, au retentissant scandale de la cocaïne du Port d’Oran.   

Mardi le juge d’instruction près du tribunal d’Abane Ramdane a auditionné « Kamel le Boucher », le principal suspect dans l’affaire dite de la cocaïne du Port d’Oran. Et à cette occasion, l’un de ses frères a saisi l’occasion pour rompre le silence et exprimer sa vive colère  à l’encontre des procédures enclenchées jusque-là par le parquet d’Alger dans ce scandale qui n’a toujours pas livré ses mystères.

« Mes frères enfermés à la prison d’El-Harrach sont innocents. La cocaïne saisie au Port d’Oran ne leur appartient pas ! », a dénoncé le frère de Kamel le Boucher qui crie ainsi au complot. « Mes frères sont des gens droits réputés pour leur générosité et leur honnêteté. De nombreuses personnes peuvent en témoigner. La justice n’a pas mené son enquête comme il se doit pour identifier les origines de cette cocaïne », a confié encore ce membre de la famille du richissime importateur des viandes et promoteur immobilier. Pis encore, le frère de de « Kamel le Boucher » a dénoncé le mauvais traitement dont est victime le propriétaire de la cargaison qui avait contenu la fameuse cocaïne du port d’Oran.

 Kamel Chikhi dit le « Boucher » et deux de ses frères ont été placés sous mandat de dépôt depuis le mois de juin 2018. La Justice n’a toujours pas livré ses conclusions à propos de la provenance des fameux 701 KG de cocaïne saisis au port d’Oran le 29 mai 2018. Et ce témoignage, un véritable pavé dans la mare, risque de faire couler beaucoup d’encre :

LAISSER UN COMMENTAIRE