Chaque jour, des nouvelles sinistres nous parviennent de la prison d’El-Harrach à propos de l’état de santé du journaliste Adlène Mellah. Notre confrère n’arrive plus à marcher ni à se tenir debout, a révélé ce lundi son avocat Hassan Brahmi qui lui a rendu visite à la prison d’El-Harrach. 

« J’ai eu le coeur brisé lorsque j’ai vu Adlène aujourd’hui. Personne n’a le droit d’affirmer qu’il s’agit de comédie ! J’invite le Procureur Général de la Cour d’Alger à se déplacer en personne pour aller le voir à la prison d’El-Harrach afin qu’il ait l’occasion de vérifier de visu les conséquences désastreuses de l’emprisonnement et de la grève de la faim sur l’état de santé d’Adlène Mellah », dénonce vigoureusement Hassan Brahmi qui tire la sonnette et appelle les autorités judiciaires à assumer leur responsabilité dans ce qui est en train d’endurer Adlène Mellah, le directeur du média en ligne Dzaïrpresse.

Il est à souligner, par ailleurs, que la Cour d’Alger n’a toujours pas programmé la date du procès en appel d’Adlène Mellah. « Le tribunal de Bab El-Oued n’a même pas encore transféré le dossier d’Adlène à la Cour d’Alger », s’indigne Hassan Brahmi. D’après ce dernier, les avocats composant le collectif de défense du jeune journaliste algérien vont réclamer son transfert vers les urgences de l’hôpital le plus proche dans les plus brefs délais. « Nous craignons le pire pour sa vie », s’alarme enfin la même source.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE