Des dizaines de personnes ont manifesté ce mercredi dans les rues à Sidi Ali, une ville de la wilaya de Mostaganem. Ces manifestants ont dénoncé haut et fort une « hogra » dont est victime le jeune Tadjine Abdelkader condamné jeudi dernier à une année de prison ferme pour outrage et menace à un magistrat.

Une sentence qui a suscité la colère de la population locale car Tadjine Abdelkader, appelé communément Kadirou, a fait seulement un accident de circulation avec une jeune magistrate du tribunal de Sidi Ali. Selon des sources locales, conduisant une Renault Clio immatriculée dans la wilaya d’Oran, la magistrate a heurté la moto du jeune Kadirou. Ce dernier ignorait l’identité de son interlocutrice lorsqu’il a protesté vigoureusement contre la façon de conduite de madame la magistrate.

Or, suite à cet accident de circulation, le jeune Kadirou a été rapidement interpellé pour comparaître immédiatement devant le parquet. Il écopera d’une année de prison ferme et sera incarcéré lundi 31 décembre au grand dam de ses amis et famille. Néanmoins, ce verdict n’a pas manqué de susciter la colère populaire et une mobilisation citoyenne s’est vite enclenchée pour réclamer la relaxe du jeune Kadirou. Contacté par nos soins, l’avocat de Tadjine Abdelkader a dénoncé « une instrumentalisation de la justice ». « Mon client n’a jamais commis le moindre outrage à l’égard d’un juge. Il se trouvait dans la rue où il était victime d’un accident de la route. Et un magistrat à l’extérieur du tribunal n’est qu’un simple citoyen comme tous les autres algériens », assure enfin l’avocat de Kadirou.

LAISSER UN COMMENTAIRE