La Loi de finances 2019, signée jeudi par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a révélé que des budgets importants ont été débloqués pour la Présidence de la République, le Palais d’El-Mouradia, le Premier-ministère dirigé par Ahmed Ouyahia et le ministère de la Défense nationale. 

En 2019, le Palais d’El-Mouradia va disposer d’un budget de fonctionnement équivalent à 82 millions de dollars alors qu’en 2018 ce budget avoisinait les 78 millions de dollars. Les services d’Ahmed Ouyahia vont gérer un budget de 44 millions de dollars, en légère hausse par rapport à l’enveloppe budgétaire accordée en 2018. L’Etat-Major de l’Armée et le ministère de la Défense nationale restent les mieux lotis en Algérie. En dépit de la crise et de la faible croissance économique de notre pays, le ministère de la Défense héritera d’un budget de 12 milliards de dollars alors qu’en 2018 ce budget était de 11 milliards de dollars. L’armée algérienne reste donc énormément budgétivore et consomme depuis des années des dizaines de milliards de dollars. La gestion de ces immenses budgets restent un sujet tabou et aucun contrôle parlementaire n’est réellement exercé pour vérifier l’utilisation rationnelle de cet argent.

Au niveau des départements ministériels, le ministère de l’Education conservera en 2019 le même budget qui lui a été accordé en 2018, à savoir près de 7 milliards de dollars. En revanche, les ministères des Travaux Publics, Transports et celui de la Santé ont bénéficié d’une intéressante augmentation budgétaire. Le budget du ministère des Moudjahidine est resté stable avec près de 2,2 milliards de dollars débloqué en 2019.

Soulignons enfin que la loi de Finances 2019 prévoit des dépenses de fonctionnement de 4.954,47 milliards DA (contre 4.584,46 milliards DA en 2018). Voici la répartition de ce budget par département ministériel (les chiffres entre parenthèses sont ceux de la Loi de finances 2018).

Unité: milliards DA:

 

– Présidence de la République: 8,22 (7,86)

– Services du Premier ministre: 4,49 (4,45)

– Défense nationale: 1.230 (1.118,3)

– Intérieur et Collectivités locales: 418,4 (425,57)

– Affaires étrangères: 38,06 (35,21)

– Justice: 75,86 (74,54)

– Finances: 86,98 (86,82)

– Energie: 50,8 (50,8)

– Industrie et Mines: 4,72 (4,61)

– Agriculture, dév. rural et pêche: 235,29 (211,81)

– Moudjahidine: 224,96 (225,17)

– Affaires religieuses et Wakfs: 25,28 (25,24)

– Commerce: 18,38 (19,98)

– Ressources en eau: 14,14 (14,01)

– Environnement et énergies renouvelables : 2,13 (2,13)

-Travaux publics et transports: 49,96 (25,98)

– Habitat, urbanisme et ville: 16,28 (16,62)

– Education nationale: 709,55 (709,55)

– Enseignement sup. et recherche sc. : 317,33 (313,33)

– Formation et Ens. Professionnel: 47,84 (46,84)

– Travail, emploi et séc. sociale: 153,7 (154,01)

– Tourisme-artisanat: 3,2 (3,15)

– Culture: 15,28 (15,27)

– Solidarité nationale: 67,38 (67,38)

– Relations avec le Parlement: 0,23 (0,23)

– Santé, population et réforme hospitalière: 398,97 (392,16)

– Jeunesse et sports: 35,46 (35,23)

– Communication: 21 (20,7)

– Poste et TIC: 2,31 (2,34)

– Sous/Total: 4.276,3 (4.109,48)

– Charges communes: 678,18 (474,98)

– TOTAL: 4.954,47 (4.584,46).

LAISSER UN COMMENTAIRE