Ce n’est pas un simple et ordinaire Conseil des Ministres. C’est, sans doute, la réunion la plus importante de l’année 2018. Ce jeudi, Abdelaziz Bouteflika se réunira avec tous les ministres du gouvernement. L’information a été confirmée officiellement par la voix de l’agence gouvernementale l’APS. 

Cette dernière a indiqué ainsi que le Président Bouteflika présidera la cérémonie de la signature de la loi de finances 2019. Cette information est capitale car cette cérémonie est très attendue. La présence du Chef de l’Etat va démentir catégoriquement les rumeurs et informations les plus affolantes concernant la détérioration de son état de Santé. Cette présence officielle d’Abdelaziz Bouteflika sera le baromètre qui déterminera sa véritable capacité à diriger l’Etat.

La cérémonie de signature de la loi de finances est un événement hautement politique en Algérie. C’est l’opportunité qui permet à un Président de la République de consolider et d’affirmer son pouvoir. La confirmation officielle d’Abdelaziz Bouteflika à cette cérémonie organisée ce jeudi fournira également des précieuses indications concernant les élections présidentielles de 2019.

Si le président Bouteflika peut présider un Conseil des Ministres et diriger des cérémonies de signature des lois de finances, la thèse du report des élections présidentielles risque d’être fortement, pour ne pas dire définitivement, discréditée. Mais cela signifie-t-il pour autant que le 5e mandat est officiellement engagé ? Non, pas encore.

Pour avoir une réponse à cette cruciale question, il faudra lire attentivement le communiqué officiel qui ponctuera les travaux du Conseil des ministres de ce jeudi. Abdelaziz Bouteflika pourrait glisser dans ce communiqué très attendu des messages politiques aux Algériens. Il pourrait même faire des annonces concernant le futur scrutin présidentiel prévu en avril 2019. Officiellement, au cours de ce Conseil des ministres, il sera examiné le projet de loi relative à la prévention et à la lutte contre la corruption.

D’autres points seront discutés entre Bouteflika et ses ministres en présence d’Ahmed Ouyahia. Il s’agit des projets de lois relatives aux activités nucléaires civiles, à l’activité de médecine vétérinaire et la protection animale ainsi qu’aux règles générales relatives à l’aviation civile. Mais les élections présidentielles de 2019 font d’ores et déjà de l’ombre à tous ces sujets. Et ce jeudi 27 décembre, ce Conseil des ministres fournira enfin un éclairage aux Algériens déboussolés par les récents événements bouleversants qui ont marqué leur quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE