Enfin un train va relier l’aéroport national et international Houari Boumediene  au centre de la capitale Alger. Algérie Part a visité en exclusivité le chantier de la future gare ferroviaire qui permettra de connecter l’aéroport international Houari Boumediene au réseau ferré national. Bientôt, un départ de train toutes les demi-heures, soit 18.000 à 20.000 passagers/jour sera possible au niveau de cette nouvelle gare qui sera prochainement inaugurée. 

Il s’agit d’une ligne ferroviaire à partir de la gare de Bab Ezzouar jusqu’au complexe de l’Aéroport sur un linéaire de 2,8 km dont 1,6 km de tunnel réalisé sous la Rocade autoroutière sud reliant Dar el Beida à Ben Aknoun.

Les trains vont s’arrêter au niveau de la nouvelle gare de l’aéroport d’Alger qui va s’étendre sur trois niveaux. Le premier, sous-terrain, comprend les quais, un deuxième en surface comprend les bureaux administratifs, les guichets de billetterie et d’information. Le design est futuriste, les équipements sont utlra-modernes et des structures de grande utilité publique ont été aménagées par le maître d’ouvrage de ce projet, à savoir l’Agence nationale d’étude et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires ( Anesrif).

La gare sera équipée d’ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite, des escaliers mécaniques, des espaces verts. L’espace est, en plus, décoré par des artistes algériens qui vont lui donner une dimension patrimoniale alliant modernité et tradition. Une fois n’est pas coutume, ce projet est à 100 % Algérien ! Et pour cause, les entreprises qui activent pour la réalisation de cette future sont toutes des entreprises publiques nationales.Il s’agit de l’ENGOA, spécialisée dans les ouvrages d’art, Infra rail pour la pose des rails, l’EVSM » pour le surfaçage et aplanissement de linéaire, Rail Elect pour l’électrification de la ligne ferroviaire, Estel pour signalisation et télécommunication et le bureau d’étude City Rail.

La future gare sera mise en service au même temps que le nouvel aéroport d’Alger qui est toujours en cours de finition. Le projet a coûté environ près de 60 millions de dollars. Les Algériens pourront enfin rallier l’aéroport national et international sans subir les affres des interminables embouteillages de la capitale : le train arrive bientôt !

LAISSER UN COMMENTAIRE