Le Mouvement de la société pour la paix (MSP), le principal parti islamiste en Algérie, demeure attaché à l’option du report des élections présidentielles de 2019. Le parti présidé par Abderrazek Makri estime que cette option est nécessaire au regard du contexte politique par lequel traverse notre pays. 

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, le MSP a estimé que le report des élections présidentielles est « un projet politique découlant de l’initiative du consensus national », a indiqué le parti de Makri à l’issue de la réunion de son bureau exécutif, affirmant que « sa concrétisation est tributaire de la réunion de certaines conditions, notamment un consensus au niveau de l’ensemble des institutions de l’Etat et un débat autour de ce report entre les différents partis politiques, au sein du pouvoir et de l’opposition ».

La même source a souligné enfin que le report doit fait l’objet d’un « consensus national entre pouvoir et opposition dans le cadre d’un effort sérieux supervisé par les institutions officielles de manière à établir un pacte socio-politique qui lui confère la légitimité exigée et d’accorder à l’amendement partiel de la Constitution, un encadrement juridique adéquat et crédible, conformément à ce qui se passe dans plusieurs pays du monde ».

LAISSER UN COMMENTAIRE