Inquiétant et dangereux : trois hommes en civil essaient de fracturer la voiture d’un journaliste d’Algérie Part

0
1518

Ce jeudi matin, une hallucinante scène s’est produite devant les locaux d’Algérie Part à Chéraga (Alger). Trois hommes ont essayé de fracturer la voiture d’un journaliste de notre Rédaction. Il s’agit de trois hommes qui se trouvaient depuis le début de la matinée à bord d’une Nissan Sunny grise, une voiture banalisée qui ressemble étrangement à certains véhicules utilisés généralement par un corps sécuritaire. 

Le comportement étrange de ces hommes cachés durant de longues heures dans cette Nissan stationnée juste en face des locaux d’Algérie Part a suscité la suspicion des voisins et des passants qui vaquaient à leurs occupations. Plus tard, ces hommes sont sortis de leur Nissan pour tenter de fracturer la voiture, une Picanto Blanche,de notre journaliste qui travaillait tranquillement dans nos locaux.

Au départ, ces trois hommes en civil ont tenté de déverrouiller la voiture de notre collègue à l’aide d’une télécommande. Fort heureusement, un voisin a vite accouru pour interpeller ces hommes en leur expliquant que cette voiture appartient à notre journaliste connu de tous les habitants du paisible quartier résidentiel où se trouve notre siège.

Pris de panique, les trois hommes se sont excusés en quittant rapidement les lieux à bord de leur Nissan. Dieu Merci, nos voisins disposent d’une caméra de surveillance qui permettra d’identifier ces mystérieuses personnes ayant tenté de s’en prendre au véhicule de notre journaliste. D’après le témoignage de plusieurs de nos voisins, plusieurs voitures banalisées ressemblant à la même Nissan de ces trois hommes stationnent régulièrement en face de notre siège et des hommes restent dissimulés dans ces véhicules pendant de longues heures.

Dans ce contexte, les journalistes de la la rédaction d’Algérie Part ne se sentent plus en sécurité et décident de déposer plainte au niveau de la sûreté urbaine de Chéraga pour réclamer des mesures qui les mettent à l’abri contre ces harcèlements et ces pratiques menaçant leur intégrité physique.

LEAVE A REPLY