Liberté d’expression : la justice confirme la peine de 6 mois ferme contre un internaute pour ses critiques envers un Wali

0
1215
Après les journalistes, place cette fois-ci aux blogueurs et simples internautes qui usent de leur droit de s’exprimer librement dans leur propre pays. A Tiaret, la justice vient d’accabler Djamel Marih, blogueur et internaute coupable d’avoir osé formuler de critiques acerbes envers le Wali de Tiaret.
La Cour de justice de Tiaret a rendu mercredi son verdict en début de journée : la peine de six mois de prison ferme ainsi qu’une amende de 50 000 dinars prononcé par le tribunal de première instance se Tiaret. Ce blogueur est poursuivi par le wali de Tiaret, Bentouati Abdesalem pour « diffamation et atteinte à un fonctionnaire ».
« C’est mon avocat qui m’a informé ce matin que le juge a confirmé la peine. Je compte faire appel de ce verdict dans les prochains jours », a annoncé Djamel Marih dans une déclaration à Algérie Part. Cette condamnation intervient dans un contexte politique mouvementé et marqué essentiellement par une inquiétante vague de répression menée à l’encontre des journalistes engagés ou indépendants.

LEAVE A REPLY