Le projet de la restauration et revitalisation de la Casbah d’Alger a été officiellement confié à l’architecte français Jean Nouvel grâce à une  Convention tripartite signée dimanche  entre la wilaya d’Alger, la région d’Ile-de-France et les ateliers Jean-Nouvel, portant revitalisation de la Casbah au plan patrimoine, urbanistique, culturel et touristique.

Si Jean Nouvel est un architecte très connu en France, en Algérie, il demeure totalement méconnu. Et pourtant, cet architecte s’est fait connaître depuis 1975 lorsqu’il prend la responsabilité du contre-concours international pour l’aménagement des Halles de Paris. Il est choisi en 1981 pour la réalisation du premier des grands travaux de l’Institut du monde arabe. L’opéra de Lyon et la Fondation Cartier seront les autres chantiers qui renforceront sa réputation de grand architecte. Quelques années plus tard, il se lance dans une carrière internationale et il fonde son propre atelier en 1994

À la tête d’une équipe de 150 collaborateurs, Jean-Nouvel dispose d’agences à Paris, en Espagne, en Suisse et en Italie pour la réalisation de ses derniers projets : le Louvre Abou Dabi, en complément de la Cité de la musique, la tour 53W53 à Manhattan et le Musée national du Qatar.

Redonner de la vie à la Casbah d’Alger, le plus vieux quartier de la capitale, classée au Patrimoine mondial de l’humanité, est aujourd’hui le nouveau défi de ce grand architecte qui veut s’implanter en Algérie. Mais saura-t-il réellement restaurer le joyau de la capitale Alger ?

LAISSER UN COMMENTAIRE