Ce dimanche 16 décembre est une date à retenir. Ce jour-là, des sportifs, artistes et journalistes ont dévoilé les gros mensonges véhiculés par la campagne de lynchage médiatique d’Ennahar TV. Une campagne qui salira pour toujours le journalisme algérien à cause des multiples dérapages et honteuses violations commises par la télévision privée dirigée par le controversé Anis Rahmani. 

Abdou Semmar, Fodil Dob, Merouane Boudiab, Kamel Bouakaz et Mister AB ont dévoilé ce dimanche lors d’une mémorable conférence de presse les gros mensonges et manipulations orchestrées par Ennahar TV pour les impliquer dans une pseudo-affaire de réseau mafieux de chantage qui n’a aucun fondement. Documents et preuves à l’appui, Abdou Semmar, le rédacteur en chef d’Algérie Part révélera devant les caméras de toutes les télévisions algériennes les dessous de ce scandale judiciaire qui a pris une dimension tragique, et comique à la fois, à cause du travail de désinformation réalisé par la sinistre Ennahar TV.

Pour rappel, le 25 octobre 2018, Ennahar TV a filmé MM. Bouakkaz et Dob, ainsi que les rappeurs Mister AB et Reda City 16 et les journalistes Abdou Semmar, Adlan Mellah et Merouane Boudiab, arrivant menottés à des tribunaux à Alger. Le média a diffusé les images en boucle pendant plusieurs jours et a accusé les détenus, entre autres, d’avoir formé « un réseau » de chantage et de blanchiment d’argent. Des accusations infondées et totalement mensongères comme l’expliquent les « victimes » dans leur conférence de presse dont les moments forts sont à suivre sur ces liens :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE