La cherté de la vie n’est pas un mythe en Algérie. Bien au contraire, c’est une réalité palpable que tous les Algériens ressentent et subissent au quotidien. Mais qu’est-ce qui explique cette brutale augmentation du coût de la vie en Algérie ?

Les chiffres de l’Office National des Statistiques (ONS) nous apprennent énormément sur les causes de cette inflation généralisée. D’abord, premier constat : c’est la croissance des prix des biens alimentaires qui fait tant de mal au portefeuille des Algériens. Cette croissance a pris une ampleur inquiétante depuis le mois d’octobre dernier où l’indice brut des prix à la consommation de la ville d’Alger a constaté une variation des prix des produits alimentaires de +2,4%, résultat d’une augmentation importante des prix des produits frais, soit +4,9%.

L’évolution des prix des produits agricoles frais est induite, essentiellement, par le relèvement des prix des fruits et légumes (respectivement +15,7% et +12,6%), de la viande de poulet (+5,6%) et des œufs (+6,0%).  En octobre 2018 et par rapport à octobre 2017, l’évolution des prix des biens alimentaires est de +3,6%, avec +4,7% pour les produits agricoles frais et +2,4% pour les produits alimentaires industriels. Au mois d’octobre 2018 et par rapport au même mois de l’année 2017, la hausse des prix à la consommation est de 4,5%. Le rythme d’inflation annuel (novembre 2017 à
octobre 2018/ novembre 2016 à octobre 2017) se situe à +4,5%. Et cette augmentation des prix a produit un impact très négatif sur le pouvoir des Algériens dont les salaires n’évoluent presque jamais !

D’autres segments de produits ont été touchés par ces augmentations significatives. A titre d’exemple, en octobre 2018 et par rapport au même mois de l’année précédente, l’évolution des prix des produits manufacturés est de +5,4%. Celle des services se situe à +4,8%.

Si certaines n’ont pas beaucoup augmenté, d’autres ont tout explosé. Ainsi, si le coût de la location d’un logement a augmenté uniquement de 0,93 % entre octobre 2017 et octobre 2018, durant la même période, les prix des transports et de communication ont augmenté de 5,48 %. Les prix des articles d’ameublement ont atteint 5,68 %. Les prix des habits et des chaussures ont connu une augmentation avoisinant également les 6 % entre octobre 2017 et octobre 2018.

Toutes ces augmentations expliquent les causes de la cherté de la vie en Algérie. Un coût élevé de la vie qui s’explique enfin par la stagnation des salaires des Algériens.  Le salaire net moyen en 2016 s’est élevé à 39900 DA. Il est de 55 700 DA dans le public contre 32 600 DA dans le privé. Ce qui n’est guère suffisant pour faire face aux diverses charges.

LAISSER UN COMMENTAIRE