Des milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Béjaïa pour exprimer leur colère à l’encontre des blocages administratifs dont est victime le groupe privé CEVITAL du milliardaire Issad Rebrab. La marche a été organisée par la Coordination nationale de soutien aux investissements et d’organisations de la société civile qui a mobilisé, d’après plusieurs sources locales, au moins 30 mille personnes !  

Une marche qui fut donc grandiose. Elle a bénéficié également de l’appui politique de plusieurs personnalités politiques et députés ainsi que des responsables des trois clubs de football phares de la Kabylie, à savoir la JSK, le MOB et la JSMB. La présence de Cherif Mellal, le président de la JSK, n’est pas passée inaperçue et elle a attiré de nombreux supporters de la JSK renforçant ainsi la légitimité des revendications des organisateurs de cette marche. 

En marge de cette marche, les députés Athmane Mazouz, Khaled Tazaghart, Nora Ouali, Lila Hadj Arab ont animé un meeting pour dénoncer vigoureusement le blocage au niveau des ports algériens de l’importation de matériel industriel par Cevital pour son projet d’unité de trituration de graines oléagineuses dans la région de Béjaïa. 

La foule, de sa part, a crié haut et fort sa colère en réclamant aux autorités algériennes de libérer les projets de CEVITAL. “Nos frères meurent en mer, nous voulons vivre et travailler !”, « Y en a marre du blocage !“,  “libérez les projets !“, “Cevital a appelé au sec ours, la Kabylie a répondu, Cevital a appelé au secours, l’Algérie a répondu”, ont crié ces milliers de manifestants. Cette marche est une énorme démonstration de force du richissime homme d’affaires Issad Rebrab. Certes, ce dernier n’a pas encore gagné son bras-de-fer avec le gouvernement. Mais il engrange aujourd’hui de précieux points et le soutien de la rue peut lui permettre de renverser les rapports de force en sa faveur. 

LAISSER UN COMMENTAIRE