En dépit de la répression et des menaces des services de sécurité, des centaines de personnes ont marché dans les rues de Béjaïa pour réclamer aux autorités algériennes les respects des libertés publiques algériennes ainsi que la libération des détenus d’opinion à l’image de Marzouk Touati, blogueur incarcéré depuis janvier 2017. 

Les manifestants ont commencé à marcher cette matinée depuis le centre-ville de Béjaïa, devant la maison de la culture Taous Amrouche, pour marcher vers la place de la Liberté Saïd Mekbel. Les manifestants sont venus de plusieurs régions à travers le pays. Pour l’heure, aucun affrontement violent avec les forces de l’ordre n’a été signalé. La marche se déroule dans des bonnes conditions et les organisateurs encadrent parfaitement cette action de protestation pacifique.

Les images qui nous parviennent depuis Béjaïa démontrent que les Algériens sont capables de s’exprimer et de manifester pacifiquement pour réclamer leurs droits civiques. Le discours politique qui diabolise le manifestant algérien et le présente toujours comme un « émeutier violent » est caduque.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE