C’est une initiative inédite. Un salon des langues et des séjours linguistiques se tiendra du 22 au 23 décembre au Palais de la Culture à Alger. L’accès sera gratuit au grand public. 

D’après les organisateurs de ce salon, une trentaine d’écoles de langues et d’établissements ou d’organismes de séjours linguistiques participeront à ce salon pour faire connaître leurs offres et répondre aux besoins des étudiants algériens férus de langues étrangères. L’apprentissage de certaines langues comme l’anglais revêt une importance stratégique ces dernières années où les jeunes algériens sont conscients que la maîtrise des langues internationales leur permet d’ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles.

Le français demeure toujours une langue en force en Algérie en dépit de cet intérêt croissant pour l’anglais. D’ailleurs, à ce propos, le sociologue et fin observateur Nacer Djabi a fait savoir récemment que »la bataille des langues a changé en Algérie ». « D’idéologique dans les années 1960 et 1970, elle est devenue économique aujourd’hui. L’arabe a progressé. Le pouvoir politique a arabisé les fonctions régaliennes et les administrations. Le temps où Ahmed Ben Bella (premier président après l’indépendance, NDLR) faisait ses discours en français paraît d’une autre époque. Les élites savent que l’arabe ne suffit pas à conquérir des positions fortes. Leurs enfants doivent maîtriser en plus les langues étrangères. C’est le français qui vient encore en tête, désormais talonné par l’anglais », a-t-il analysé enfin dans les colonnes du quotidien français La CROIX.

LAISSER UN COMMENTAIRE