La célébration du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme n’a pas été tolérée par les autorités algériennes. C’est du moins ce que nous avons constaté à Biskra, au sud du pays, où les autorités locales ont interdit la tenue d’une conférence organisée ce samedi 8 décembre par la Ligue Algérienne des Droits de l’Homme (LADH) présidée par Mokhtar Bensaid.  Ce dernier a rencontré le rédacteur en chef d’Algérie Part, Abdou Semmar, pour lui parler de la situation inquiétante des droits de l’homme en Algérie et des conséquences malheureuses de la répression arbitraire menée par les autorités algériennes à l’encontre des militants et organisations de défense des droits de l’homme. 

LAISSER UN COMMENTAIRE