Cela fait 37 jours que mon fils, Abdelkrim est à la prison du Koudiat, pour atteinte au président de la république et diffusion d’une webradio sans autorisation. Cela fait 37 jours, que mon fils a été arbitrairement arrêté devant sa maison, humilié et conduit au tribunal de Ziadia pour une comparution immédiate avant d’être placé en mandat de dépôt. 

Depuis l’incarcération de mon fils, j’ai la chance de le voir une fois tous les 15 jours, ce n’est pas le cas pour son fils âgé de 7 ans, et qu’il n’a pas vu depuis plus d’un mois. Son père souffre d’une cardiopathie, d’une HTA et d’une hémiplégie et une paralysie partielle, conséquence d’un AVC. Quant à moi, je garde encore les séquelles de deux cancers, en plus d’une hypertension artérielle.

Cette succession d’événements n’a pas été sans conséquences sur l’état de mon fils qui a développé, pendant son incarcération, une hypertension artérielle qui n’a jamais été diagnostiquée auparavant. Aujourd’hui, il est mis sous traitement médical et suivi de très près par le médecin de l’établissement pénitentiaire.

Par Amel ZEGHILÈCHE

LAISSER UN COMMENTAIRE