C’est un témoignage très émouvant. La fille du chanteur Réda City 16 a rencontré les journalistes algériens ce samedi à Alger-centre en marge d’un rassemblement organisé pour exiger la libération du comédien Kamel Bouakaz détenu à la prison d’El-Harrach. 

Avec des termes touchants, un vocabulaire qui laisse transparaître une profonde douleur, la Ania, la fille du rappeur Réda City 16 emprisonné lui-aussi à El-Harrach depuis plus d’un mois dans la dite affaire du réseau d’Amir Dz, a raconté toutes les souffrances infligées à sa famille en raison de la campagne de lynchage médiatique orchestrée par Ennahar TV qui a violé le principe de la présomption d’innocence en présentant Réda City 16 comme étant le pire des criminels !

L’intégrité morale du chanteur en prendra un coup fatal et sa fille nous raconte les conséquences désastreuses de ce lynchage médiatique face auquel les autorités algériennes observent un silence intrigant.

LAISSER UN COMMENTAIRE