La déontologie, l’éthique du journalisme et Ennahar TV : une justice à double vitesse en Algérie

0
1859

C’est un véritable coup de gueule ! Abdou Semmar, le rédacteur en chef d’Algérie Part, a poussé un cri de colère contre l’attentisme et la passivité des autorités publiques algériennes notamment le ministère du Communication face aux dérive inédites de la « pollution médiatique » d’Ennahar TV. 

Cette chaîne de télévision privée a gravement attenté à la vie privée de plusieurs personnalités détenues récemment de manière arbitraire à la prison d’El-Harrach pour diverses affaires qui ne sont pas encore élucidées par la justice algérienne. Les journalistes d’Ennahar TV ont violé tous les principes de l’éthique et de la déontologie du journalisme en s’en prenant à la vie intime et familiale d’Abdou Semmar, Kamel Bouakaz ou Adlène Mellah. Il s’agit d’un véritable scandale qui ne laisse aucun algérien indifférent. Un lynchage médiatique inédit et rarissime. Et jusqu’à aujourd’hui, personne n’a osé rappeler à l’ordre le patron d’Ennahar TV qui n’a guère été inquiété par une quelconque instance officielle. Pourquoi cette impunité ?

 

LEAVE A REPLY