C’est un véritable drame. Le lynchage médiatique orchestré par une télévision privée, réputée pour ses dérapages incessants et ses graves manquements à l’éthique, vient de causer une véritable tragédie au sein de la famille du journaliste Adelène Mellah détenu à la prison d’El-Harrach depuis le 25 octobre dernier. 

L’épouse du journaliste directeur du site d’information Dzaïrpresse a fait une fausse couche à cause de son état psychologique qui s’est gravement détérioré à la suite de l’emprisonnement de son mari et de la virulente et humiliante campagne médiatique dont il fut l’objet durant plusieurs jours. Bouleversé par cette sinistre nouvelle, Adelène Mellah a décidé d’entamer une grève de la faim depuis sa cellule à la prison d’El-Harrach pour exprimer son désarroi et son désespoir par rapport à ce que subit sa propre famille, a appris Algérie Part auprès de ses avocats.

Soulignons enfin que le journaliste et directeur de Dzaïrpresse sera auditionné demain lundi par le juge d’instruction du tribunal d’Abane Ramdane. Ses avocats réclament sa remise en liberté en sa qualité de journaliste poursuivi pour ses écrits et publications. Sa famille et ses proches espèrent la fin de ce cauchemar.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE