Les travailleurs d’El-Hadjar sont intervenus ce lundi pour casser la version de ceux qui veulent servir des intérêts occultes au détriment de l’intérêt général. Ils ont, encore une fois, évoqué des « manœuvres » et des « ingérences » du député Tliba.

Des centaines de travailleurs de Sider El-Hadjar ont quitté hier leur lieu de travail pour manifester leur refus par rapport à ce qui se passait au siège de l’UGTA, et briser les chaines qui barricadent l’accès des bureaux de l’UGTA Annaba.

La veille, une quinzaine de syndicalistes déchus avaient décidé d’utiliser une chaine de fer pour bloquer l’accès à cette structure. Une manière de protestation inspirée des députés frondeurs qui ont barricadé l’une des institutions les plus importantes de l’Etat, à savoir l’Assemblée Populaire Nationale. Le procédé utilisé par les «élus du peuple» tout comme certains travailleurs du complexe d’El-Hadjar ne faisait pas l’unanimité auprès des citoyens, qui ont, dans leur majorité, condamné ce genre d’agissements, «contraire à toutes les lois de la République». Les travailleurs de Sider El-Hadjar, qui ont décidé de reprendre en main leur complexe, ont d’abord commencé en chassant, il y a près de 45 jours, l’équipe de syndicalistes non-élus, dont ils estiment qu’elle sert les intérêts personnels du député Baha Eddine Tliba. Hier, c’était des centaines de travailleurs qui ont décidé de s’opposer d’une seule et unique voix contre l’arbitraire.

«Ces personnes qui veulent encore, aujourd’hui, ternir la réputation des travailleurs du complexe n’ont aucune représentativité auprès des employés. C’est d’ailleurs, pour cette raison, qu’ils ont été chassés du syndicat, par une marée humaine. Plus de 3.000 travailleurs ont manifesté pour retirer leur confiance à ces pseudo-syndicalistes. Et les voilà maintenant qui tentent de se replacer de nouveau avec leurs sales manœuvres inspirées par des voyous», nous déclara l’un des travailleurs venus pour briser les chaines qui bloquent la porte d’accès de l’UGTA.

Les travailleurs ont fini par libérer l’accès du siège de l’UGTA pour permettre au secrétaire général de faire correctement son travail, surtout que l’élection du prochain syndicat de l’un des complexes les plus importants du pays sont prévus pour ce jeudi. Mais cette intervention est venue surtout, affirment les travailleurs, pour casser la version de ceux qui veulent servir des intérêts occultes au détriment de l’intérêt général.

Bendjama Mustapha

 

LAISSER UN COMMENTAIRE