Cette fois-ci, le scandale est tout simplement énorme et risque de compromettre définitivement l’avenir du football algérien. Le prestigieux magazine français France Football vient de publier une longue enquête ce mardi 23 octobre sur les dessous de la corruption qui gangrène le championnat algérien. Et les informations révélées font tout simplement froid dans le dos ! 

Et pour cause, France Football démontre clairement qu’il est très facile de truquer les résultats d’un match du championnat Ligue 1 Mobilis. Il suffit juste de payer ! Et les tarifs sont aussi variés que les résultats escomptés. Ainsi, pou une victoire lors d’un match disputé à l’extérieur, il suffit de verser l’équivalent de de 58 000 euros. Un match nul est négocié à partir de 14 000 euros alors qu’un penalty se vend entre 7 et 14 000 euros par les organisateurs des matchs de notre championnat national.

La corruption et le trucage des matchs n’épargne pas également la deuxième division du championnat algérien. En Ligue 2 Mobilis, il est possible aussi de payer pour obtenir les scores souhaités et les victoires désirées. Preuve en est, une victoire est « vendue » entre 6 et 7000 euros. Mais la victoire à l’extérieur est nettement plus chère puisque les corrompus et corrupteurs exigent la modique somme de 29 000. Le tarif le moins élevé concerne le match nul pour lequel il suffit de dépenser l’équivalent de 7000  euros. En revanche, les penaltys en ligue 2 Mobilis coûteraient 3700 euros lors de la phase aller et 7000 euros lors de la phase retour.

Toutes ces informations ont été révélées dans l’enquête très fouillées menées par France Football en Algérie. Il s’agit d’un véritable pavé dans la mare surtout lorsque cette même enquête nous apprend que les informations sur ces pratiques scandaleuses se retrouvent en ce moment entre les mains des hauts responsables de la FIFA. Le football algérien risque donc gros.

Pour rappel, ces révélations appuient les conclusions d’une enquête menée par la BBC pendant trois ans. Une enquête au cours de laquelle des anciens footballeurs, des joueurs en activité, des arbitres et des dirigeants de la discipline sportive ont été contactés par la BBC, sous la direction du journaliste Philippe Auclair.

Les informations collectées par la BBC ont été diffusées massivement  à partir du 20 septembre dernier. Ces informations démontrent que la corruption de joueurs et d’officiels est tellement courante dans le football algérien qu’il existe une « liste des tarifs » quasi officielle. « Ces tarifs ont été approuvés par toutes les parties concernées et varient selon que les sujets à corrompre sont des joueurs ou des dirigeants. Une corruption à la carte. Les tarifs tiennent comptent également du contexte et de l’importance du match », avait expliqué ainsi la BBC dans son enquête.

Cette fois-ci, le football algérien plonge définitivement dans l’abîme.

LAISSER UN COMMENTAIRE