Plusieurs lieux de culte chrétiens ont été fermés par les services de la Gendarmerie nationale, a dénonce l’église protestante d’Algérie dans un courrier officiel adressé à la Rédaction d’Algérie Part. 

Signé par le président de l’église protestante d’Algérie, ce courrier déplore la mise sous scellés d’une église située à Akbou à Béjaïa. Dénommée « ville de refuge », cette église est officiellement affiliée à l’église protestante d’Algérie. Le motif officiel avancé par les services de la gendarmerie nationale est l’absence « d’extincteurs et d’une porte de secours ». Des arguments balayés d’un revers de main par l’église protestante d’Algérie selon laquelle les gendarmes n’ont présenté aucune notification ou document officiel aux responsables de l’église d’Akbou se contentant uniquement d’affirmer que l’ordre de la fermeture émane directement du Wali de Béjaïa.

D’après la même source, il s’agit là de la troisième église fermée dans la wilaya de Béjaïa depuis le début de l’année 2018. L’église protestante confirme, par ailleurs, que les responsables de 4 églises ont été convoqués par la Police dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Dans ce contexte, l’église protestante réclame l’arrêt des intimidations à l’encontre des chrétiens d’Algérie et rappelle enfin qu’elle dispose d’une association agréée depuis 1974 par le ministère de l’Intérieur.