Le premier responsable du FLN, Djamel Ould Abbès, a confirmé officiellement les informations révélées récemment par Algérie Part : les élections présidentielles seront bel et bien maintenues en 2019. 

« Ce qui se passe actuellement à l’APN est une affaire interne, en voie de solution dans les jours à venir », a fait savoir ce samedi le Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, en affirmant que « cette situation ne conduira nullement à la dissolution de l’Assemblée, ni à un changement quelconque dans les délais constitutionnels des échéances présidentielles », prévues en avril 2019.

S’exprimant à l’ouverture d’une rencontre avec les secrétaires des Mouhafadate du parti de plusieurs wilayas de l’Ouest, organisée au siège du parti, Djamel Ould Abbès a apporté un démenti catégorique à « une quelconque intervention du parti dans cette crise » en affirmant enfin que « les interprétations à ce propos ne nous inquiètent pas », avant d’ajouter que « dans pareils cas, il faut faire prévaloir l’intérêt général ». Concernant en dernier lieu l’appel des députés à la démission du président de l’APN, Said Bouhadja, Ould Abbès a estimé qu’il était « une action légale et ordinaire », le SG du FLN a soutenu que « le problème est venu du 5è étage de l’APN (ndlr: bureau de Bouhadja), pour s’élargir aux cinq groupes de la majorité puis aux présidents de groupes et de commissions permanentes ».