Ce n’est pas pur hasard si l’Algérie est encore un pays largement sous-développé. Le dernier rapport mondial publié le Forum Économique Mondial (WEF, World Economic Forum) nous fournit des indications précieuses et des éclaircissements importants sur les principaux dysfonctionnements de notre pays. 

Comme le montre cette partie du rapport sur la compétitivité mondiale, établit par le Forum Économique Mondial (WEF, World Economic Forum), l’Algérie est classée à la 92ème place sur 140 pays ! Cela signifie que l’Algérie fait partie des 50 pays les moins compétitifs dans le monde. Une notre très sévère pour ne pas catastrophique.  Un score étonnant pour un pays aussi grand, avec un sous-sol aussi riche et jouissant d’une situation géographique aussi stratégique au beau milieu de la Méditerranée.

Qu’est-ce qui explique un tel classement ? En un mot le sous-développement crasseux de notre système économique.

En effet, l’Algérie est en retard par rapport à de nombreux pays dans plusieurs secteurs et domaines névralgiques. Il faut savoir que pour étudier la situation économique d’un pays déterminé, le Forum Économique Mondial se base sur 98 indicateurs répartis en 12 piliers. Les thématiques prises en compte sont multiples et diverses : l’environnement favorable (institutions et stabilité économique), le capital humain (santé et compétences), le marché (sa taille et le marché du travail), et l’écosystème innovant.

Pour revenir sur le cas de l’Algérie, force est de constater que notre est considéré comme arriéré  à cause de son système financier. Notre arrive dans ce secteur à la 122e place ! C’est dire qu’on fait partie des 18 pays les plus arriérés dans le monde en ce qui concerne la gestion et la gouvernance des banques. C’est tout simplement humiliant. Par ailleurs, l’Algérie est accablée pour son marché du travail déstructuré et mal-régulé. Notre pays arrive à 134ème place dans ce secteur.

La mauvaise qualité et gouvernance de nos institutions étatiques empêchent également le développement de notre pays. L’Algérie est classée dans ce domaine à la 120e place. Cela signifie encore que l’Algérie fait partie des 20 pays les plus arriérés au niveau de l’environnement institutionnel à travers le monde !

Nous sommes encore un pays sous-développé à cause de notre incroyable incapacité d’innover. l’Algérie est classé à la 106ème place dans le monde à cause de cette tare qui nous empêche de rallier la modernité. Les lourdeurs bureaucratiques, le dirigisme de l’Etat, les sempiternelles crises politiques font de l’Algérie un pays sous-développé. Et pour cause, nous arrivons à la  113ème place dans la catégorie du dynamisme du business. Ces mauvais scores et ces notes catastrophiques ne reflètent pas, pourtant, les capacités et potentialités de l’Algérie. Pour preuve, le Forum Economique Mondial reconnaît que l’Algérie fait partie des 40 marchés les plus prometteurs et intéressants dans le monde ! C’est dire que notre actuel sous-développement est un véritable gâchis que l’on pourrait éviter.