Alors que le parlement est entièrement bloqué, le Conseil de la Nation, le sénat, tente de sauver les meubles. C’est en tout cas ce que l’on peut comprendre de cette décision que vient de prendre Abdelkader Bensalah, le président du Conseil de la Nation. Ce dernier a dépêché une commission d’enquête pour inspecter et contrôler le travail des services des douanes algériennes. 

Selon notre confrère Al-Djazaïr1, les sénateurs sélectionnés par Bensalah devront visiter les locaux de la direction générale des douanes algériennes et inspecter, dans un second temps, les installations des douanes au niveau du port d’Alger.

La délégation dépêchée par le Conseil de la Nation devra assister à des présentations de plusieurs techniques et systèmes d’information utilisés par les douaniers algériens dans leur travail quotidien. Les sénateurs algériens passeront au peigne fin les opérations de contrôle des marchandises et containers du Port d’Alger ainsi que les contrôles des voyageurs qui débarquent des navires assurant des liaisons entre Alger et plusieurs villes de l’autre côté de  la Méditerranée.

Il faut savoir enfin que le Conseil de la Nation est régulièrement accusé de ne pas jouer son rôle dans la hiérarchie institutionnelle du pays. En onze ans d’existence, il n’a bloqué que quatre projets de loi à l’image du projet de loi sur les sociétés de gardiennage privées ou le statut du parlementaire.