Renouveau syndical : la révolution a commencé en Algérie !

0
4767
Les travailleurs de la Générale des travaux hydrauliques (GTH) ont fini par obtenir gain de cause, ou du moins partiellement. Les travailleurs en grève depuis plus d’une dizaine de jours ont pu se débarrasser du syndicat illégitime, nommé «d’en haut» sans passer par l’urne.
Le syndicat dissous avait  été nommé par le secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de l’hydraulique et  des travaux publics, avec la bénédiction de la centrale syndicale de Sidi Saïd. Les unions locales de l’UGTA d’Annaba et El Bouni ont signé hier les décisions de dissolution de la section syndicale de la  GTH. 
Les pseudo-syndicalistes qui représentaient plus les intérêts de leurs parrains que ceux des  travailleurs ont fini par être chassés. Des élections se feront dans les prochaines semaines en toute  transparence et ce ne sera que par la force de l’urne que le prochain syndicat sera constitué.
A Sider El-Hadjar, les élections pour déterminer les futurs représentants des travailleurs auront lieu  jeudi 25 octobre, au niveau des 15 unités de production que compte le complexe. Il sera question de  l’élection de 105 délégués syndicaux, qui représenteront les 15 sections syndicales de Sider El-Hadjar. 
L’opération de dépôt des candidatures a été clôturée il y a deux jours. Pas moins de 349 travailleurs  se sont portés candidats. L’affichage de la liste des candidats en lice pour la course syndicale se fera  aujourd’hui au niveau des unités de travail du complexe.
Depuis 2017, près de 80% des 523 sections syndicales que compte la wilaya d’Annaba ont été  renouvelées. Parmi les 20% restants, on compte les syndicats de la Santé publique, du secteur des  PTIC et de l’Enseignement supérieur.
Un véritable renouveau syndical à Annaba, après la très récente chute du plus important syndicat de  la région Est du pays, en l’occurrence celui d’El-Hadjar. Le changement au sein de l’UGTA viendra-t-il  par la base militante ? Les travailleurs pourront-ils réussir là où le mouvement de dissidence mené  par le sénateur Tayeb Hmarnia a échoué ? C’est du moins ce qui semble ressortir des dernières  victoires arrachées par les différents travailleurs à Annaba. La révolution a commencé !
Mustapha Bendjema