Le mouvement d’opposition au 5e mandat Mouwatana ne pourra organiser comme il veut sa “Conférence Nationale de la Citoyenneté”. Le ministère de l’Intérieur et la Wilaya d’Alger ne veulent pas autoriser la tenue de cet événement.

“Le « ni oui, ni non » de l’administration révèle la lâcheté du pouvoir qui ne peut ni ne veut assumer ces actes de déni du droit”, relève le mouvement Mouwatana dans un communiqué parvenu à notre Rédaction. La même source signale, par ailleurs, qu’une demande officielle avait été déposée par Jil Jadid le 13 Septembre auprès des services de la wilaya d’Alger est restée sans réponse.

“Après la matraque et les menottes, le pouvoir passe à l’interdiction de toute activité partisane par voie administrative. Mouwatana informe ses invités et ses adhérents que la conférence est annulée”, indique le même communiqué d’après lequel “l’Instance de Coordination tiendra une réunion le samedi matin, qui sera suivie d’une conférence de presse à 12h, au siège de Jil Jadid à Zéralda”.