Le célèbre écrivain Kamel Daoud est indigné et consterné. Ce vendredi, il a été choqué d’apprendre que la tombe de son propre père a été vandalisée et détruite. 

“On vient de détruire la tombe de mon père. Le jour de l’anniversaire de sa mort. Et avec lui d’autres tombes à Mesra. Mon village”, a écrit Kamel Daoud sur son compte Twitter.  “La peste se propage. Ce pays plonge”, a dénoncé l’auteur de « Meursault, contre-enquête ». Très affecté par cet acte barbare, Kamel Daoud n’a pas, pour autant, dévoilé les circonstances dans lequel cette destruction des tombes de son village natal est intervenue. Ceci dit, ces dernières années, des mouvances salafistes se sont distinguées dans plusieurs localités du pays en profanant et saccageant des tombes. Certains salafistes contestent, effectivement, les rites funéraires du patrimoine religieux traditionnel algérien.