John Desrocher, l’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie, est séduit par les Algériens. Et il le dit haut et fort.  “Le peuple algérien – en particulier les jeunes – est inspirant, passionné et déterminé à tracer son propre chemin”, a affirmé ainsi le diplomate américain dans une déclaration publique qui ponctue les négociations menées en ce moment entre les autorités algériennes et américaines à propos des accords-cadres sur le commerce et l’investissement (TIFA).

Selon John Desrocher, les États-Unis sont à côtés des Algériens “pour les aider à atteindre leurs objectifs et leurs aspirations”. Cependant, les autorités algériennes, doivent quant à elles, moderniser la gouvernance et améliorer l’environnement institutionnel du pays. C’est à cette seule condition que les Etats-Unis pourraient s’engager davantage dans la coopération avec l’Algérie pour l’accompagner dans son effort de développement.

Et jusque-là, beaucoup de chantiers ont été initiés entre les Etats-Unis et l’Algérie. “L’année dernière, nous avons beaucoup travaillé en étroite collaboration avec nos partenaires algériens – signature d’un accord de coopération scientifique et technologique, signature d’un accord douanier, les visites du Secrétaire d’État adjoint et du Commandant du Commandement des États-Unis pour l’Afrique à Alger, l’escale de l’USS Carney au port d’Alger, la toute première visite de la Chambre de Commerce États-Unis et l’enregistrement de la Chambre de commerce américaine à Alger. Nous sommes également heureux de l’ouverture, plus tôt cette année, de deux pizzerias Pizza Hut à Alger”, a expliqué à ce propos John Desrocher.

“Je suis heureux que ma deuxième année en tant qu’ambassadeur en Algérie ait débuté la semaine dernière avec les pourparlers sur l’Accord-cadre sur l’investissement et le commerce (TIFA) de 2018 entre le gouvernements algérien et américains le 2 octobre à Washington, DC. Les pourparlers étaient ouverts et productifs. Comme le président Trump l’a dit, les États-Unis soutiennent un commerce libre, juste et réciproque, et ces pourparlers ont clairement montré que l’Algérie et les États-Unis sont engagés dans tout le spectre de nos deux économies”, a conclu enfin l’ambassadeur John Desrocher.