Notre article portant sur le coût exorbitant des travaux des 10 futurs accès de la Grande Mosquée d’Alger, évalués à plus de 600 milliards de centimes, a fait réagir les autorités publiques algériennes. Le ministère des Transports et des Travaux Publics a fait parvenir à Algérie Part, via la direction des Travaux Publics de la wilaya d’Alger (DTP), des éclaircissements concernant ce chantier controversé. 

La direction des Travaux Publics de la wilaya d’Alger affirme ainsi que ce budget de 600 milliards de centimes ne sera pas uniquement consacré à la construction de 10 axes routiers. Il portera également sur les aménagements des espaces urbains situés dans le périmètre extérieur de la Grande Mosquée d’Alger. D’après la même source, ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme de développement du réseau routier de
la capitale, en termes de capacité et accessibilité des quartiers (Commune de
Mohamadia, pour ce projet).

Par ailleurs, la DTP estiment que ces travaux répondent à un besoin de prise en charge du flux important de véhicules qui sera généré par la Grande Mosquée d’Alger, en offrant les meilleures conditions (confort et sécurité) d’entrée et de sortie de cette espace public, par
excellence.

Ces aménagements routiers consistent à procéder à un élargissement, dédoublement et construction de nouvelles chaussées. La DTP révèle également à Algérie Part que plusieurs ouvrages d’art, à savoir 2 trémies, un pont encorbellement successif enjambant l’autoroute de l’Est et 4 murs de soutènement, seront réalisés. Des aménagements urbains sont prévus aussi à l’image de la construction de trottoirs, éclairage et espaces vert. D’après notre source, rien que pour les fondations des ouvrages d’art, la nature du terrain a nécessité le forage de plus de 8,2 Km de pieux.

La DTP de la wilaya d’Alger assure enfin que le budget de ces travaux est de l’ordre de 6,2 Milliards de DA (TTC), à savoir 620 milliards de centimes, réparti comme suit :

– 44 % de cette enveloppe a été réservé à la libération des emprises, comprenant le
payement des indemnisations liées à l’expropriation, démolition des anciennes
bâtisses, reconstruction de murs de clôtures, déviation de réseaux d’électricité, gaz,
eau potable et assainissement, construction d’un ouvrage de protection de la conduite
SPIK (AEP),
– 35% pour le lot ouvrages d’art,
– 18% pour les travaux d’aménagement (routiers & urbains),
– 3%, représentant le volet études et engineering (contrôle et suivi des travaux).

A la fin des travaux, la DTP de la Wilaya d’Alger promet de procéder à l’élargissement et modernisation de 10 axes routiers (deux boulevards sur un linéaire totale de 3,7 Kms, ainsi que toute la voirie y attenante, à savoir boulevard Azzouz et rue Khettab Ben Youcef et Mohamadia) et d’obtenir la réalisation d’un accès à la zone de contrôle et parking de la grande mosquée d’Alger ainsi que la réalisation d’une liaison directe et rapide entre l’autoroute de l’Est et la Grande Mosquée d’Alger.