L’activiste politique Rachid Nekkaz a été convoqué hier 8 Octobre 2018 par le juge Cyril PAQUAUX, Magistrat et Vice-Président chargé de l’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris.

Rachid Nekkaz avait rendu public sur les réseaux sociaux, l’adresse de résidence de la famille Ould Kaddour à Paris en France.

Suite à une plainte déposée contre lui, l’ancien malheureux candidat aux présidentielles française et algériennes avait été astreint par la justice française d’ôter l’adresse de Nacim Ould Kaddour de sa page Facebook, sous peine de payer 2000 Euros pour chaque jour de retard.

Devant le refus de Nekkaz à effacer l’adresse du plaignant, cette astreinte a été doublée et portée à 4000 Euros par jour de retard.

Or Rachid Nekkaz a refusé depuis, de payer cette somme et se voit donc convoquer par la justice française.

Après avoir constaté l’identité de la personne, s’en est suivi un interrogatoire de première comparution. Le juge d’instruction a alors informé Rachid Nekkaz qu’il le soupçonnait d’avoir commis une infraction qui fait l’objet d’une enquête avant de le mettre officiellement en examen.

 »Normalement dans ce genre de cas, le juge aurait dû prendre des mesures pour garantir la présence de Mr Nekkaz durant l’enquête comme le contrôle judiciaire, lui qui voyage si souvent » nous informe une source judiciaire.

Rachid Nekkaz, à son habitude, a exprimé, sur sa page Facebook, sa fierté à aller en prison, et a déclaré ne pas en avoir peur.

Le plus invraisemblable est ce qu’il dit dans une vidéo publiée à sa sortie du tribunal :  »Je veux rencontrer les algériens en prison, vous avez vu au tribunal, il y a plein d’algériens, eh ben en prison c’est la même chose… »

Nous nous demandons quelle fierté peut-on tirer d’un séjour en prison, et quel exemple cela donne à notre jeunesse.

Les ennuis comme les échecs, ne cessent de s’accumuler autour de ce personnage, qui n’a malheureusement jamais pu s’imposer autrement que par des actions qui étaient organisées pour faire le buzz.

Force est de constater que ce ne sont que les effets négatifs d’un tapage médiatique stérile qu’il récolte aujourd’hui…