Jil Jadid a lancé ce dimanche un appel à tous les Algériens dans l’optique « d’aider le pouvoir à s’en aller pour enfin construire l’Etat de droit ».  Le parti de Sofiane Djilali estime que « les Algériens doivent dépasser leurs clivages pour se réunir autour d’objectifs partagés par tous ». 

La principale formation politique de l’opposition aujourd’hui en Algérie a dressé également un tableau très sombre de la situation politique en s’en prenant très violemment à l’entourage du Président Abdelaziz Bouteflika. « En effet, alors que les pouvoirs présidentiels ont été confisqués par l’entourage du Président de la République, voilà que l’Assemblée Populaire Nationale est atteinte par les répliques de cette grave rupture constitutionnelle, prémisses probables de prochaines secousses à d’autres niveaux », analyse Jil Jadid dans un communiqué rendu public ce dimanche.

Jil Jadid va jusqu’à affirmer que « même les Etats qui ont soutenus directement le régime de Bouteflika prennent leur distance comprenant que l’obsession du 5ème mandat mènera non seulement l’Algérie mais aussi toute la région vers un chaos dangereux y compris pour la rive Nord de la Méditerranée ». Une critique au vitriol qui témoigne de la volonté de ce parti politique de jouer le rôle des trouble-fête lors des prochaines élections présidentielles.