Le célèbre promoteur immobilier Amazigh Redouane Bessa n’a pas été incarcéré à la prison de Koléa à cause d’une soi-disant campagne de diffamation menée à l’encontre du Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh. Selon nos investigations, le wali d’Alger n’a déposé aucune plainte pour diffamation contre le richissime promoteur qui construit des résidences haut standing à Tipaza, Hydra, Draria, Ouled Fayet et ailleurs dans les environs de la capitale Alger. 

Une source proche de la famille du promoteur immobilier a rejeté catégoriquement ces “allégations” et affirme qu’il n’est nullement “concernée par cette affaire”. En revanche, Amazigh Redouane Bessa est impliqué dans des affaires d’atteinte à la propriété foncière de l’Etat. Il est accusé de s’être accaparé de la propriété foncière de l’Etat. Il s’agit d’une affaire de démolition d’une partie d’un projet immobilier à Sidi Yahia, le quartier chic de Hydra. Un arrêté de démolition a été notifié par les autorités locales prétextant un empiétement sur le terrain attenant au projet de Bessa Promotion.

Ce terrain est une propriété WAQF, un patrimoine public géré par le ministère des Affaires Religieuses. Une expertise établie par un expert géomètre a appuyé cet arrêt de démolition. Ceci dit, d’après les explications de notre source, des services techniques de l’APC de Bir Mourad Raïs se sont déplacés sur les lieux pour vérifications et ils auraient confirmé qu’il n’y a aucun empiétement.

En revanche, une plainte a été déposée récemment par la direction des Travaux Publics de la wilaya d’Alger à la suite de la destruction de la chaussée d’une route située près de la résidence Bessa des Grands-Vents à Ouled Fayet. La gendarmerie nationale a convoqué et interrogé plusieurs employés travaillant dans ce chantier de Bessa Promotion. Toutes ces personnes ont été relâchées à l’exception du PDG de Bessa Promotion, Amazigh Redouane Bessa. Ce dernier a été incarcéré à la prison de Koléa en attendant que la justice éclaircisse les circonstances de cette affaire.

Soulignons enfin qu’il n’y a aucune relation de parenté entre Farida Bessa, fonctionnaire à la Présidence de la République, et le promoteur Amazigh Redouane Bessa. Il s’agit uniquement d’une homonymie contrairement à ce qui a été raconté dans plusieurs articles de presse publiés par différents médias algériens.