Le Premier-ministre, Ahmed Ouyahia, s’est enfin exprimé ! Ce samedi, il a pris sa casquette de secrétaire général du RND pour commenter et aborder plusieurs dossiers brûlants de l’actualité algérienne lors d’une conférence de presse organisée à Alger. 

Et Ahmed Ouyahia est affirmatif : « Il n’y aura pas de dissolution de l’APN ». Le patron du RND balaie d’un revers de main cette hypothèse et fait remarquer, par ailleurs, que la Présidence de la République n’est pas impliquée dans l’actuelle crise qui paralyse le parlement. « C’est regrettable ce qui se passe à l’APN. La crise est due au fait que les députés ne veulent plus travailler avec le président de l’APN », a-t-il fait savoir lors de cette conférence de presse.

Ahmed Ouyahia estime, d’autre part, que Saïd Bouhadja doit partir et dit espérer « que l’affaire de l’APN se terminera dans le calme ».  Concernant enfin les déclarations incendiaires de Bernard Bajolet, l’ancien ambassadeur de France en Algérie, Ahmed Ouyahia les a qualifiés de « torrent de haine ».

Cependant, il nie l’existence d’une quelconque crise entre Paris et Alger. Ouyahia croit savoir que Bajolet se comporte de manière isolée et ses propos n’engagent pas l’Elysée ou Emmanuel Macron. Bajolet « cherche à démolir, il fait partie du clan qui cherche à démolir les relations algéro-françaises », a accusé en dernier lieu Ahmed Ouyahia.