Les adversaires de Saïd Biouhadja au sein de l’Assemblée populaire nationale ont franchi, ce mercredi, un nouveau pas dans la guerre qu’ils mènent au président, Saïd Bouhadja. Les vice-présidents de l’APN, issus des partis de la majorité présidentielle, se sont réunis ce mercredi à Alger en compagnie des présidents des commissions permanentes. Ils ont annoncé la décision de « geler toutes les activités » du parlement jusqu’à la démission de Said Bouhadja.

Cette décision n’a fait que confirmer une annonce faite il y a quelques jours par les groupes parlementaires de la «majorité ». Un gel apparu, mardi, lorsqu’une rencontre avec l’ambassadeur du Japon a été annulée à la demande de la commission des Affaires étrangères de l’APN, que préside Abdelhamid Si-Affif.

Pendant ce temps, le président de l’APN, Saïd Bouhadja, refuse, lui, de démissionner. Il a annoncé à des médias qu’il gardera son poste jusqu’à l’intervention du président de la République.